Le bénévolat source d’épanouissement

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Vicki May Hamm

Au lendemain de la Semaine de l’action bénévole au Québec, j’ai constaté qu’on parle beaucoup de l’impact du bénévolat sur nos communautés. Dans le sens de donner au suivant, on parle des personnes vulnérables à qui on vient en aide, des services et activités qui ne pourraient être rendus, etc. On oublie souvent de dire que les bénévoles, qui font preuve d’un don de soi incroyable, retirent aussi des bénéfices de leur implication.

On a tous des modèles dans la vie. Mon premier modèle a été ma mère. Adolescente, j’habitais Katevale (Sainte-Catherine-de-Hatley) et il n’y avait pas beaucoup d’activités pour les jeunes au village. J’ai donc été témoin, jeune, de l’implication des parents pour offrir des activités à leurs enfants. C'est comme cela que je suis tombée dans le bénévolat comme Astérix dans la potion magique. Grâce à ces parents bénévoles, nous avons eu du ballon-balai, du hockey, du soccer, des soirées dansantes, la fête de la Saint-Jean et j’en passe… Les parents ont eu comme récompense des enfants heureux, qui n’ont pas eu le temps de s’ennuyer et de faire des mauvais coups.

Plus tard, alors que j’étais au cégep en techniques de travail social, nos professeurs nous suggéraient fortement de faire du bénévolat pour acquérir de l’expérience dans notre domaine. J’ai alors entendu parler qu’un groupe de femme s’organisait pour mettre sur pieds le Centre des femmes Memphrémagog. Quelqu’un a cru en moi, malgré mon inexpérience, et m’a accueillie au sein de ce groupe. C’était Louise Fontaine, organisatrice communautaire au CSSSM.

De fil en aiguille, je me suis retrouvée impliquée dans plusieurs organismes communautaires qui étaient presque tous en démarrage : Maison de la famille, AQDR, Corporation de développement communautaire, Cuisines collectives, Université du troisième âge, etc. J’ai donc eu la chance de me faire connaître dans le réseau et de travailler dans mon domaine en sortant de l’école. J’ai eu l’immense privilège de contribuer à mettre sur pied des services et de voir naître des événements tel que la Table de l’amitié, la Coopérative de solidarité de services à domicile, le Salon des aînés, le bottin ressources aux aînés, etc.

En tant que jeune maman, là où il y avait des besoins, je m’impliquais: Conseil d’établissement de l’école, coach de soccer, Cirque des étoiles, etc. Un jour, mon conjoint m’a demandé : «Tu es dans combien de conseils d’administration en ce moment? » J’ai dû y réfléchir et compter. La réponse était sept! C’est comme ça quand on s’implique. Tout au long de ce parcours, j’ai eu l’immense privilège de côtoyer des bâtisseurs, des gens inspirants, des visionnaires, des mentors. Je pense entre autres à Eugène Goyette, Maurice Rancourt, Huguette Beauchamp, Sœur Bertha et bien d’autres.

Le bénévolat est une véritable source d’épanouissement et a marqué positivement ma vie et mon cheminement de carrière. J’ai acquis des compétences qui me seront utiles toute ma vie.

J’ai développé mon leadership, un réseau de contacts, un fort sentiment d’appartenance et je suis toujours animée par cette volonté de contribuer.

Alors, je voudrais terminer en disant merci à toutes ses organisations qui nous permettent de montrer le meilleur de nous-mêmes. Merci aux pionniers, aux bâtisseurs, aux visionnaires, aux modèles… Vous êtes source d’inspiration pour la relève.

Impliquez-vous bénévolement. Ça fait toute une différence dans notre vie et c’est comme une drogue. Vous ne pourrez plus arrêter. Chaque petit geste compte.

 

 

Vicki May Hamm

Organisations: Sainte-Catherine-de-Hatley, Groupe de femme, Centre des femmes Memphrémagog Corporation Conseil d’établissement

Lieux géographiques: Québec

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires