Arrivée du chiot à la maison

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Dans la dernière chronique, nous avons parlé du transport du chiot de l'éleveur à la maison. Quand vous arrivez à votre domicile avec votre nouveau compagnon, il y a une chose très importante à faire et c'est généralement là que les nouveaux maîtres font la première erreur. Si vous ne suivez pas ce conseil, vous venez de perdre une à trois semaines pour mettre votre chiot propre.

Quand vous descendez de votre voiture, emmenez-le tout de suite à I’endroit où vous désirez qu'il fasse ses besoins. Restez et attendez qu'il fasse son besoin et félicitez-le en le caressant et en employant un ton joyeux et en disant les mots «ici pipi». Dès que ces besoins sont faits, vous pouvez le rentrer dans la maison. Une fois à I'intérieur, arrangez-vous pour passer trois à quatre heures avec lui et sans le lâcher du regard.

Surtout, évitez de le prendre dans vos bras ou sur vous, car vous allez en faire un pleurnicheur et il deviendra un chien qui va toujours vouloir monter sur vous. Vous savez à quel point c'est désagréable un chien qui sautille sur vous ou sur les gens qui vous rendent visite. D’ailleurs, on parlera du sautillage dans une prochaine chronique.

Laissez le chien étudier son nouvel environnement et commencer tout de suite à lui interdire la pièce ou les endroits qu'il n'aura pas le droit de franchir. À un moment, vous allez le voir chercher et tourner en rond, c'est qu'il a envie de le faire.

S'il prend la position pour faire son besoin, dite d'un ton ferme et autoritaire un non et emmener le tout de suite à I'endroit où il a fait dehors la première fois. Passez toujours par la même porte pour ne pas mélanger le chiot. Quand il a fait son besoin, caressez-le en le félicitant et en disant à chaque fois «ici pipi». Ensuite, retourner dans la maison avec votre chiot.

Au cours de sa première journée, un chiot va faire un pipi toutes les 20 à 30 minutes. Il le fait surtout au réveil et après les repas. Continuez à la surveiller et à chaque fois que vous le voyez tourner et chercher, sortez-le dehors.

Si vous consacrez ces trois à quatre premières heures entièrement a votre chiot, vous allez être capable de le mettre propre très facilement et lui faire comprendre le principe de la porte.

Pour la nuit, c'est plus compliqué étant donné qu'un chiot de deux mois ne peut se retenir plus que quatre ou cinq heures. Comme vous savez, je suis contre la cage. Pour moi, quand on décide d'avoir un chien ou un chiot, c'est avoir un nouveau membre dans la famille. C'est comme décider d'avoir un enfant. Quand un bébé arrive dans la famille, on se lève la nuit lorsqu’il pleure soit pour le nourrir ou le changer. Un chiot, il suffit simplement de le sortir pour ses besoins. Et souvent la première nuit, si vous suivez à la lettre ces consignes, le chiot va pleurer ou siller au moment où il aura envie de faire.

Dans la prochaine chronique, je vais vous parler des façons de faire durant première nuit avec votre chiot sans, évidemment, utiliser de cage.

 

Vous avez des commentaires ou des suggestions? N’hésitez pas à communiquer avec Alain Chiocchi au 450 297-2078.

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires

Derniers commentaires

  • Edith Lajoie
    11 octobre 2011 - 14:03

    Bonjour, J'aime beaucoup vos articles et j'avoue qu'ils m'auraient été fort utiles il y a quelques années. Maintenant mon chien (croisement bichon/lhasa apso) est âgé de 5 ans et il est un compagnon plutôt agréable et doux. Par contre il a quelques "travers" que j'aimerais bien corriger, par exemple, son besoin de japper lorsque nous rencontrons d'autres chiens ou d'autres personnes. À quand une chronique sur la façon de modifier certains comportements comme les jappements? Merci à l'avance Monsieur Chiocchi et bravo pour votre travail!