Lundi noir à prévoir pour des milliers d'internautes

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Une opération policière qui s'est déroulée durant deux ans pourrait avoir des répercussions importantes pour des milliers de Canadiens. Le FBI a en effet enquêté sur un groupe de pirate durant plusieurs mois. En novembre dernier, les autorités américaines ont mis fin à leur enquête et arrêté un groupe de six pirates informatique estonien. Pour plusieurs internautes de la planète, ces arrestations pourraient les empêcher d'aller sur Internet à partir de lundi.

Les pirates informatiques avaient réussi à faire circuler un virus nommé DNSChanger. Ce virus était distribué dans des courriels ou encore à l'aide de sites internet infectés. Ce virus détournait l'Internet des ordinateurs visés. Le logiciel malveillant désactivait alors les mises à jour de logiciel antivirus en plus de vous faire visiter des sites frauduleux. Le tout était rendu possible avec des serveurs malveillants. Le virus vous faisait utiliser ces serveurs au lieu des autres habituellement utilisé.

Lorsque le FBI a mis fin aux activités de ce groupe de pirates, il a remplacé ces faux serveurs par d'autres, dits propres. Cependant, le 9 juillet, le FBI fermera ces serveurs. Ça veut donc dire que les ordinateurs infectés ne pourront simplement pas accéder à l'internet. Des internautes des quatre coins de la planète risquent donc de se retrouver vers une page blanche lorsqu'ils tenteront d'ouvrir leur navigateur internet.

Comment savoir si on est infecté par DNSChanger?

Depuis que le FBI a mis en place des serveurs propres, le nombre d'ordinateurs infectés a diminué. Par contre, on estime qu'il y aurait encore 275 000 internautes pris avec le problème de DNSChanger. De ce nombre, 7000 Canadiens risquent de perdre leur accès au Net ce lundi. Comme on n'est pas tous doués en informatique, le FBI et l'Autorité canadienne pour les enregistrements Internet a mis en place un site internet pour vérifier si on est atteint de ce virus. Il suffit donc de visiter le site www.dns-ok.ca. Ensuite, on clique sur j'accepte dans le bas de la page. Nous serons alors dirigés vers une page avec une bannière de couleur. Si c'est vert, c'est que tout est beau et que votre ordinateur n'est pas infecté par DNSChanger. Par contre, si la bannière est rouge, vous êtes infecté.

Heureusement, les autorités canadiennes ont eu l'idée de mettre en place un site qui explique comment se débarrasser de ce virus avant le 9 juillet. On peut donc se rendre sur le site de la Sécurité publique et suivre les instructions. On retrouve également des logiciels conçus spécialement pour éliminer DNSChanger. Le site DCWG offre également une liste de logiciels gratuits à utiliser pour retirer le virus de son ordinateur.

Évidemment, il est important de faire ces vérifications avant le 9 juillet. Après, il pourrait être trop tard.

 

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires