«Un vote peut-être plus serré qu'on pense»

Dany
Dany Jacques
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

La permanence du directeur général Armand Comeau en jeu lundi prochain

La permanence du directeur général Armand Comeau sera en jeu au conseil municipal de Magog, lundi prochain, mais la mairesse Vicki May Hamm croit que «le vote sera peut-être plus serré qu'on pense».

Vicki May Hamm (photo archives : Pierre-Olivier Girard)

Quelques jours après l'annonce de cette promotion, Mme Hamm martèle toujours qu'il s'agit d'une décision précipitée, surtout sans avoir compléter d'évaluation en bonne et due forme. «Il s'agit pourtant d'un élément de base en gestion des ressources humaines. C'est à mon avis irresponsable», déplore-t-elle.

Rappelons que le conseil, selon information obtenue, avaient voté à 8 contre 2 l'embauche officielle du directeur général Armand Comeau.

La première magistrate commentera cette controversée question à la séance publique du conseil, le 6 février prochain. Elle en profitera pour dévoiler les décisions qu'elle a prises après mûres réflexions concernant ce dossier.

L'une d'entre elles sera de ne plus jamais défendre des décisions du conseil qui vont à l'encontre de ses convictions.

«Je suis très préoccupée par l'importance des agendas politiques dans les prises de décision. Certains m'ont laissé entendre que même si ce n'était pas le bon candidat, la majorité le garderait tout de même, par peur de l'opinion publique et de l'impact sur les prochaines élections», s'indigne-t-elle.

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires

Derniers commentaires

  • Maurice Langlois
    03 février 2012 - 21:28

    Il est fort surprenant qu'une année n'ait pas suffit au milieu pour faire une évaluation correcte du directeur-général. La prolongation de 6 mois de probation paraissait avoir comme objectif de donner au candidat assez de "corde pour se pendre". Il est évident que la mairesse n'a pas digéré sa défaite lors du congédiement de son d.-g. adjoint. La perte du contrôle sur ses conseillers ne lui plaît sûrement pas.