Marc Poulin laisse la porte ouverte à un retour

Vincent
Vincent Cliche
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

L'ex-maire de Magog, Marc Poulin, fait volte-face. Après avoir affirmé que la vie politique ne l'intéressait plus après sa défaite en novembre 2009, voilà qu'il songe à se présenter une fois de plus lors des prochaines élections municipales, dans trois ans.

L'ex-maire de Magog, Marc Poulin, n'écarte pas un retour à la vie politique.

Visiblement déçu de la façon dont est gérée la Ville de Magog, M. Poulin s'est donné comme mandat d'assister à toutes les séances du conseil municipal. «Je vais me faire le chien de garde de tous les Magogois, a-t-il expliqué quelques jours après son passage à l'assemblée du 15 novembre dernier. La mairesse ne donne pas l'heure juste et ça se voit. Ses nombreuses promesses électorales n'ont pas été remplies et ça, ça désole plusieurs gens qui ont voté pour elle.»

À titre d'exemple, l'ancien premier magistrat cite les 1000 emplois promis d'ici la première année du mandat de la mairesse et de rendre certaines séances du plénier publiques. «Ce sont toutes des promesses qui n'ont pas été tenues», martèle-t-il.

M. Poulin croit également que son ancienne adversaire manque de transparence. «Elle a dit qu'elle consulterait la population dans des dossiers. Mais, clairement, elle ne le fait pas. Elle n'a pas demandé l'avis de la population sur le nom de la future bibliothèque et la vocation du bâtiment qui abrite présentement la maison de livres (il sera transformé en centre d'arts visuels).»

Marc Poulin s'est dit extrêmement surpris de voir que la mairesse s'était accordé un 7/10 dans une entrevue donnée au Reflet du Lac et à TVCOGECO. «C'est facile de se prêter à ce petit jeu. Ce n'est pas un 7/10 qu'elle mérite, mais un 1/10. La seule chose qu'elle a réalisée au cours de la dernière année, c'est de se voter une augmentation de salaire.»

Lorsque questionné à savoir si un retour à la vie politique l'intéressait, celui qui occupe présentement le poste de gérant du Dépanneur Bergeron n'a pas écarté cette possibilité. «J'ai encore ça dans la peau, dit-il. Les gens qui viennent me voir au commerce sont aussi déçus de l'administration en place. Et laissez-moi vous dire quelque chose. Là, je suis hors des bureaux. Je vis une vraie vie de terrain. Si je décide de me représenter dans trois ans, je vais savoir de quoi je vais parler.»

La mairesse Hamm réplique à Marc Poulin.

Organisations: Ville de Magog

Lieux géographiques: Reflet du Lac, TVCOGECO

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires

Derniers commentaires

  • Ana Silverio
    18 novembre 2010 - 09:34

    Well done Mr Poulin.This is the reality that everyone knows and no one talks about. Also a real leader doesn`t speak with words and promises but with actions.

  • Ariane Beaudry
    17 novembre 2010 - 22:22

    Quelle terrible manque de maturité... pour un homme de son âge et de son vécu...déplorable. C'est sur que comme gérant de dépanneur, il a lui-même,tout à "gagner" à retrouver son gagne pain de maire... la politique municipale, c'est vraiment ça ?... avec le pouvoir des villes à présent, n y a t il pas mieux à viser comme débat ?...décevant.