Les syndiqués de Gurit évitent un transfert vers les États-Unis

Dany
Dany Jacques
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Les travailleurs de Gurit ont accepté une réduction de leurs conditions de travail afin de préserver plusieurs dizaines d'emplois dans cette entreprise du parc industriel de Magog.

Un rejet des offres patronales aurait provoqué le transfert de plusieurs dizaines d'emplois aux États-Unis.(photo archives : Dany Jacques)

Réunis en assemblée générale le 14 novembre dernier, les membres du Syndicat des travailleuses et travailleurs de Gurit Canada, affiliés à la CSN, ont accepté dans une proportion de 62 % une entente de principe intervenue entre les parties syndicale et patronale.

Cette entente prévoit une réduction de 800 000 $ de la masse salariale, mais sans toucher au taux horaire. Selon le président du Conseil central des syndicats nationaux de l'Estrie, Denis Beaudin, le rejet des offres aurait provoqué le transfert du département de finition vers les États-Unis. Des 226 syndiqués actuels, ce nombre aurait chuté à 70 avec un déplacement vers le pays de l'oncle Sam. «On n'avait que très peu de liberté de négociation», déplore M. Beaudin.

Dans un même souffle, le président de la CSN Estrie espère maintenant que l'employeur reconnaîtra l'effort des employés. «À 62 %, le message est très clair. Les syndiqués ont fait leur part et ne revenez pas avec d'autres demandes touchant les salaires», prévient M. Beaudin.

Ce dernier met néanmoins en valeur un aspect positif des négociations, qui ont permis de négocier une clause intéressante concernant la conciliation famille-travail.

La convention collective est conclue pour une durée de trois ans. Cependant, à la demande de l'une ou l'autre des parties, il sera possible après un an de revoir les clauses à incidences pécuniaires.

Gurit exploite son usine de produits chimiques à Magog depuis le début des années 2000. Lentement, le nombre d'employés est grimpé pour atteindre un sommet de 370 il y a quelques années. Au moment d'écrire ces lignes, 156 personnes travaillaient dans l'usine.

Ces travailleurs produisent de la mousse composite destinée au marché éolien et de bateau marin haute performance.

Organisations: Syndicat des travailleuses, CSN

Lieux géographiques: États-Unis, Magog

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires