Un ancien président se lève pour sauver la Traversée

Dany
Dany Jacques
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Laurent Pelletier, un ancien président de la Traversée internationale du lac Memphrémagog, lance un cri du cœur pour sauver cet événement qui peine à attirer autant de gens que par le passé.

Laurent Pelletier

Il attribue ce déclin aux subventions gouvernementales totalisant quelques dizaines de milliers de dollars accordées à la Traversée, comparativement aux millions octroyés aux grands festivals de Montréal et de Québec.

«Avec leurs grosses subventions gouvernementales, ces grands festivals sont devenus tellement importants avec leurs spectacles grandioses, que les festivals en région, comme la Traversée, en arrachent financièrement. Les gens de Montréal et de Québec passent une grande partie de leurs vacances chez eux à courir leurs propres festivals, leurs propres événements. Même les gens d’ici courent voir les spectacles et les événements à grand déploiement à l’extérieur de la région», déplore-t-il.

«Quoi qu’en disent les spécialistes du tourisme avec leurs statistiques, ledit tourisme à Magog-Orford subit une baisse d’année en année. Vous n’avez qu’à jaser avec nos commerçants, nos restaurateurs, nos aubergistes et nos hôteliers pour le constater», poursuit-il.

Il déplore aussi le manque de relève pour seconder les bénévoles de longue date, comme le président actuel, Jean-Guy Gingras. M. Pelletier lui suggère de passer le flambeau afin de s'accorder du temps bien mérité avec sa famille. «Ce n’est plus à toi seul de vouloir sauver la Traversée, c’est plutôt aux conseils municipaux de Magog-Orford avec leurs citoyens de prendre la relève», suggère-t-il dans une longue lettre publiée dans notre section Tribune libre.

Lieux géographiques: Montréal, Québec, Reflet du Lac

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires

Derniers commentaires

  • jacques laplante
    05 août 2012 - 07:17

    la formule de shows le soir est dépassée, au lieu de rassembler la population ca la fait fuir. mes voisins qui ont les moyens choississent la période de la traversée pour quitter la région , ils ne sont plus capable de la musique toutes les soirées. Et de l ambiance , alcool sur le site, Moi j ai pas les moyens de partir pendant les 10 jours , sinon je partirais me reposer les oreilles. il y a assez d'endroit pour prendre une bière au centre-ville , on n'a pas besoin de voir des bar à la pointe Merry . Ceci dit , félicitation aux bénévoles , mais c est le C.A. qui s'entête à faire des party de gars chauds sur le site, dommage de se foutre de la tranquilité des citoyens.

    • Alain
      05 août 2012 - 16:26

      Decidement, nous n'assistons pas a la meme traversee. Bien sur il y a quelques individu(e)s qui depassent les limites du raisonnable mais ceux ci ne feraient pas autrement dans les bars de la Principale. La traversee est un bel evenement qui rejoint beaucoup les familles de Magog et la formule du passeport leur rends l'activite encore plus attrayante. Je ne me suis absente du site que pour une journee, il faut bien se reposer mais la famille toute entiere a bien apprecie les activites proposees. Vraiment dommage d'abaisser ce happening familial a cause de quelques individus. Bravo aux organisateurs pour avoir rendu la formule encore plus abordable pour les familles!