Jean-Guy Gingras quitte la direction de la Traversée

Dany
Dany Jacques
Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Jean-Guy Gingras ne sera pas de retour à titre de président-directeur général de la Traversée internationale du lac Memphrémagog en 2013.

Jean-Guy Gingras repensera à son avenir au sein de la Traversée. (photo : Pierre-Olivier Girard)

Déçu de la fréquentation sur le site de la pointe Merry pendant les huit jours d'activités, il repensera même à son engagement au sein de cette organisation. «Je prendrai d'abord trois semaines de vacances. Si je reviens, ce sera pour m'occuper exclusivement du volet nautique», assure-t-il.

La faible réponse du public à l'égard d'une nouvelle formule aux guichets explique cette prise de position. Il a cru et âprement défendu cette nouvelle façon de faire, mais il croit maintenant qu'il est temps d'amorcer une véritable et gigantesque réflexion sur l'avenir de la Traversée du lac Memphrémagog. «Il faut complètement repenser la programmation, autant en termes de contenu que de la durée de l'événement», suggère-t-il.

M. Gingras souhaite tout remettre en question, à l'exception du marathon de 34 km et des autres activités nautiques et sportives. Il jongle déjà avec l'idée de supprimer les spectacles, les kiosques et les manèges pour se concentrer sur le cœur et l'âme de la Traversée, le marathon de 34 km.

Selon lui, la Traversée pourrait ne devenir qu'un événement sportif comme le Tri-Memphré. «Le conseil d'administration décidera de l'avenir de cet événement, car il ne s'agit que de mon opinion personnelle», tient-il à signaler.

Retour au déficit

Il semble que la Traversée internationale du lac Memphrémagog traversera une autre tempête avec un retour au déficit.

M. Gingras ne s'aventure pas sur un calcul prématuré de l'achalandage ni sur un bilan financier précis de cette 34e présentation. «On na pas encore tout calculé, mais je sais qu'on ne fera pas nos frais cette année», prévient-il.

Les administrateurs de la Traversée présenteront le bilan quelque part en septembre ou peu après la fin de l'année financière, prévue le 30 septembre prochain.

M. Gingras explique difficilement la réaction du public, qui ne se bousculait pas aux guichets. Il songe à la programmation, au contexte économique et à la période de transition de l'événement, mais il ne possède pas de baguette magique. «On s'est réajusté à mi-parcours, mais on ne pouvait pas faire plus», soutient-il.

Il a toutefois apprécié la fréquentation sur le site aux spectacles de Jonas et de Vincent Vallières. Des soirées identiques pour les six autres soirées auraient fait sourire davantage les organisateurs.

Quoi qu'il en soit, M. Gingras rappelle aux gens qu'il est impossible de présenter de bons spectacles gratuitement, comme par le passé. «On a offert des nouveautés pour répondre à la demande, mais il faut imposer un droit d'entrée pour les payer. De plus, 10 $ pour voir Jonas et des feux d'artifice, ce n'est pourtant pas si cher», répète-t-il.

Jean-Guy Gingras remercie tous les bénévoles pour la colossale charge de travail effectuée depuis des mois et pendant la durée de la Traversée. Il invite aussi les gérants d'estrade, qui critiquent vivement l'organisation pour le bruit des spectacles ou la nouvelle formule aux guichets, à proposer des pistes de solutions et à s'impliquer au sein de la Traversée.

Organisations: Traversée internationale du lac Memphrémagog

Lieux géographiques: Pointe Merry

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires